Archives mensuelles : septembre 2016

Séminaire SÊMAINÔ I (2016-2017) : PRESENTATION et CALENDRIER

Séminaire SÊMAINÔ I (2016-2017)

« La philosophie du langage d’Aristote : nouvelles perspectives d’analyse textuelle et doctrinale »

Lieu : UMR 8163 « Savoirs, Textes, Langage » (STL), Université de Lille 3, Bâtiment B, SALLE B1.663

Un jeudi par mois

Responsables: Leone Gazziero (STL / ANS « SÊMAINÔ ») ; Carla Di Martino (STL / ANR « SÊMAINÔ »)

Contact :

leone.gazziero@univ-lille3.fr ; carla.dimartino@univ-lille3.fr

ou :

Leone Gazziero ; Carla Di Martino, STL (UMR 8163), Université Lille 3, Rue du Barreau – BP 60149, 59653 Villeneuve d’Ascq Cedex

Présentation du Séminaire :

Le lien entre les textes du corpus d’Aristote portant sur l’étude de la physiologie et de la psychologie du vivant et ceux dont les thématiques sont plus immédiatement liées aux arts du langage et aux techniques de la communication est, notamment dans l’historiographie récente, relativement bien établi. Il reste à l’explorer dans les détails et à montrer – concrètement – de quelle façon, déjà chez Aristote, le vocabulaire conceptuel du dire signifiant se développe à la croisée de différents domaines de réflexion qui s’organiseront par la suite en fonction de disciplines au périmètre assez bien défini (logique et psychologie notamment).

L’objectif principal du séminaire est donc d’étudier, dans leur imbrication, les différentes dimensions de la réflexion d’Aristote sur le langage et de faire ressortir la cohérence à la fois de doctrine et de registre de ses vues sur la représentation et la pensée, d’une part, l’expression et ses éventuelles dérives, d’autre part. L’élément de nouveauté inhérent aux travaux du séminaire consistant à étudier solidairement des thématiques qui sont abordées le plus souvent dans une seule perspective, tantôt celle des sciences de l’âme tantôt celle des arts de l’argumentation.

Il est prévu que la lecture des textes du corpus aristotélicien au programme soit accompagnée par des exposés de spécialistes qui seront invités à les commenter à partir des travaux qu’ils leur ont consacrés.

CALENDRIER

29 Septembre 2016, 16h-18h :

Francesco Ademollo (Università di Firenze) : « On the new Teubner edition of Aristotle’s De interpretatione ».

3 Novembre 2016, 10h-12h :

Leone Gazziero (STL / ANR SEMAINO), « Introduction à la philosophie du langage d’Aristote : le corpus dialectique et métaphysique » ; « Lecture et analyse de texte (I) : Sophistici elenchi et Politica ».

24 Novembre 2016, 10h-12h :

Leone Gazziero (STL / ANR SEMAINO), « Lecture et analyse de textes (II) : De Interpretatione ».

26 Janvier 2017 , 10h-12h :

Maria Michela Sassi (Université de Pise) : «Entre âme, voix et langage : une lecture croisée de De Interpretatione, 1,16a2-17a9 et De Anima II,8,420b5-421a3 ».

2 Mars 2017 : 10h-12h :

Carla Di Martino (STL / ANR SEMAINO),  « Introduction à la philosophie du langage d’Aristote : le corpus biologique et psychologique » ; « Lecture et analyse de textes (III) ».

23 Mars 2017 :  10h-12h :

Giuseppe Feola (Université de Lisbonne), « Declarative Memory in Aristotle’s Psychology ? ».

27 Avril 2017 : 10h-12h :

Laura Castelli (LMU Munich), « Métaphysique, Iota 1 ».

18 Mai 2017 : 10h-12h :

Michel Narcy (CNRS UMR 8230 “Centre Jean Pépin”) :  « Métaphysique, Γ ».

SÊMAINÔ

« Pourquoi y a-t-il des signes linguistiques ? »

« Qu’est-ce qu’un signe linguistique et en quoi consiste sa signification ?»

« Quels sont les effets qu’il produit et quelles sont les contraintes que l’on doit respecter et les précautions qu’il convient de prendre lorsqu’on s’en sert ? »

Ce complexe de questions, dont on peut retracer l’origine dans un certain nombre de textes de Platon et d’Aristote, oriente encore aujourd’hui les enjeux fondamentaux de la philosophie du langage, à savoir l’élucidation du sens des expressions linguistiques ainsi que des conditions concrètes de leur utilisation. Au fil des débats logiques, grammaticaux, théologiques ou encore rhétoriques et littéraires, cette philosophie du langage s’est déclinée en une variété de manières de comprendre ce que, pour une expression linguistique donnée, « signifier » veut dire. Pour peu que l’on aborde philosophiquement cette diversité, une prise en charge des résultats, même les plus récents, en linguistique, en sciences cognitives ou encore en sciences de l’information, tout indispensable qu’elle soit par ailleurs, n’est pas suffisante. Ce qu’il faut c’est avant tout un paradigme conceptuel diachronique permettant de répertorier, classer et analyser les modèles théoriques mis en place au cours de l’histoire pour rendre compte du phénomène complexe de la signification comme propriété des expressions linguistiques, corrélat d’un contenu de pensée ou encore en tant que produit d’une pratique de communication.

Le programme de recherche SÊMAINÔ se propose de développer un tel outil méthodologique par une analyse comparative de la matière historique à travers un parcours indexé sur ses étapes les plus marquantes. Utilisé comme un “filtre heuristique”, cet outil contribuera à la découverte et à l’évaluation des analogies et des différences entre les auteurs et les doctrines à l’étude. Un regard synoptique sur leurs éléments et leurs solutions de continuité permettra non seulement d’identifier des structures récurrentes mais aussi de mieux apprécier leurs marges de développement au sein du débat contemporain.